Culture des pleurotes

Cette page est une ébauche sur la culture des champignons et sur les techniques que nous utilisons pour produire les pleurotes. Elle sera complétée au fur et à mesure de nos découvertes, avec de belles photos notamment !

La culture du champignon demande au niveau d’hygiène très important et des conditions environnementales adaptées (température, humidité, taux de CO2). On distingue habituellement trois phases :

L’inoculation
culture_inoculationOn prépare le substrat et on le mélange avec les semences de champignons (le mycelium ou « blanc »). Ce travail se réalise derrière un flux laminaire. Derrière ce nom barbare se cache une machine qui nous permet de travailler dans un milieu stérile, un peu comme dans un laboratoire scientifique. Le substrat bien mélangé est ensuite mis dans des grands sacs qui ressemblent à des punching ball.
L’incubation
culture_incubation
Les sacs préparés lors de l’inoculation sont ensuite placés dans une salle d’incubation pour une durée d’environ 3 semaines. Durant cette phase, le mycelium va coloniser le substrat, c’est-à-dire qu’il va développer son réseau de filaments en « mangeant » et en décomposant le marc de café. Tout noir au début, le sac devient alors blanc. Cette phase se déroule dans l’obscurité et dans une salle propre.
La fructification

culture_fructification
Lorsque le mycelium a colonisé tout le substrat, nous allons le forcer à se reproduire, et donc à produire des champignons (qui contient les spores, l’organe reproducteur du champignon). Pour cela, on lui fait subir un choc de fraicheur et d’humidité en le déplaçant dans la salle de fructification, un espace très ventilé et avec un taux d’humidité de 95%. Les pleurotes apparaissent alors après quelques jours et seront récoltés après une semaine. Les sacs produisent ensuite une deuxième et une troisième récolte, avant d’être mis au compost pour donner de l’engrais.